Un espace partagé en co-construction à Floirac

Définition d’un tiers-lieu

Le tiers-lieu, ou espace de travail partagé et collaboratif, est un concept de Ray Oldenburg. Il s’agit d’un lieu entre le domicile et l’entreprise dont on ne sait trop où il se situe, il est ouvert à tous, abordable et flexible. Un tiers-lieu propose tout ce qui est familier et convivial au domicile ainsi que toutes les commodités et  l’efficacité d’une entreprise.

Lieu de rencontres improbables, il s’entend comme volet complémentaire, dédié à la vie sociale de la communauté, et se rapporte à des espaces où les individus peuvent se rencontrer, se réunir et échanger de façon informelle.

Un tiers-lieu ne se décrète pas, il se révèle. L’exemple le plus parlant est certainement celui de l’usage de Central Park à New York où les personnes viennent y travailler ; la fonction détente, sport étant transformée par une fonction travail non programmée dans l’espace public mais qui illustre bien l’aspect spontané des tiers-lieux. Polymorphe, l’espace est façonné par sa communauté d’usagers. 

Avec une majorité d’espaces de coworking, de fablabs (laboratoire de fabrication) et ateliers partagés, la tendance est à l’hybridation ; tout s’envisage : café associatif, librairie, jardins partagés, boutiques partagées, galerie, salles de réception. Les espaces tests agricoles sont également des tiers-lieux potentiels en ce qu’on y partage la terre et où s’hybrident les pratiques et usages .

Qu’est-ce que le tiers-lieu apporte à l’usager dans son rapport au travail ?

Au delà de sortir de l’isolement et retrouver un rythme de travail pour la plupart des travailleurs à distance, freelance et artisans, l’informel entraine le décloisonnement des métiers, le plaisir de retrouver des vrais-faux collègues, l’émulation, le développement de projets collaboratifs et d’échanges qui n’auraient eu lieu nul part ailleurs.

Comment le tiers-lieu transforme le rapport au travail ?

Pouvoir travailler à proximité de son domicile, c’est participer à l’émancipation du travail par le gain de temps qui peut être consacré à d’autres activités notamment associatives, créatives, récréatives ou familiales. Mais le tiers-lieux ne permet pas seulement un gain de temps, il est un support pour repenser tous les aspects « de la vie de la cité : la nature, l’agriculture, le bien commun, l’éducation, le droit, la propriété, le travail, l’entrepreneuriat, l’innovation, le territoire, l’habitat, l’énergie, la diffusion et le partage de l’information et du savoir, le numérique, l’industrie et la politique. »

Qu’est-ce que favorise le tiers-lieu dans les nouvelles organisations du travail ?

Le tiers-lieu favorise l’autonomisation du travailleur, la confiance avec ses collaborateurs ainsi que l’entrepreneuriat.

Fermer le menu